IMG 2854ApetitSamedi 12 septembre, nous nous sommes réunis dans le jardin de la cure du Touvet et à l'église pour la fête de rentrée du doyenné.

Lors de la messe, le vicaire général, le P. Loïc Lagadec, a installé le père François-Marie Gay comme curé in solidum du doyenné.

Le P. François-Marie a reçu symboliquement les clés des 3 paroisses du doyenné.

Retrouvez l'album photos de la journée ici

A la fin de la célébration, le Père François-Marie s'est présenté :

Bien aimés,
Il m’est demandé de vous adresser quelques paroles en ce jour de mon installation comme curé. Que vous dire ? Je pourrais vous donner un programme mais je ne serais pas très doué pour cela. Je pourrais vous dire comment j’agis et travaille, mais là encore ce serait laborieux et je sais que cela change avec le temps et en votre compagnie.


Non la seule certitude que j’ai c’est que j’aime Jésus (et encore pas assez bien) et qu’il nous aime tous d’un amour infini. Si je suis envoyé ici sur ce doyenné du Haut-Grésivaudan c’est parce que Dieu a un plan pour nous tous, pour notre doyenné, un plan qui n’est pas forcément le nôtre mais qui est un plan d’amour et de joie que nous aurons ensemble à découvrir. C’est un chemin qui s’ouvre devant nous, une nouvelle étape dans ma vie de prêtre et dans vos vies de paroissiens, une nouvelle étape dans notre vie de baptisés. Car c’est cela le grand trésor que nous partageons, la foi de notre baptême. Ce cadeau plus précieux que tous les présents que des parents peuvent faire à leurs enfants. Mais ce don, comme tous les dons si on ne s’en sert pas, il ne sert pas, il ne sert à rien. Bien-aimés c’est ensemble que nous sommes appelé à cheminer sur le chemin de notre baptême, sur le chemin de notre vocation de baptisés qui n’est rien de moins que la sainteté. Pour cela, comme le rappelle le pape François dans son exhortation apostolique Evangeli gaudium nous devons être des disciples-missionnaires.
Oui, je ne pourrais pas mener ma mission à bien sans être moi-même un disciple du Christ dans la prière et la lecture attentive de la Parole de Dieu. C’est de là, de ce cœur à cœur avec Jésus que le baptisé puise la force d’annoncer l’amour de Dieu. La mission de chaque baptisé n’est fructueuse que si elle est ancrée dans une relation toujours plus profonde au Fils, qui par le baptême nous fait entrer dans une relation intime avec le Père dans l’unité de l’Esprit-Saint.
Frères et sœurs bien-aimés, vous le savez je suis envoyé ici, au nom de mon sacerdoce, par notre évêque, représenté en ce jour par le vicaire général le père Loïc Lagadec. Pour paraphraser Saint Augustin je dirais que : « avec vous je suis chrétien, pour vous je suis prêtre ». Oui, de même que des parents ne sont pas parents pour eux, mais pour leurs enfants, de même je ne suis pas prêtre pour moi mais pour vous. Comme le rappelle le pape François dans sa catéchèse du 26 mars 2014 : « C’est une initiative que prend le Seigneur. Le Seigneur appelle. Il appelle chacun de ceux qu’Il veut voir devenir prêtres. [pour] servir les autres dans les choses qui viennent de Dieu, pour catéchiser, baptiser, pardonner, célébrer l’Eucharistie, soigner les malades....» et bien d’autres choses encore. Le prêtre n’est pas un homme pour lui mais pour vous, les parents ne le sont pas pour eux, mais pour leur enfants. Il y a un lien profond entre ces deux vocations. Elles sont toutes deux une vocation du don de soi et de la mission. Un don à 100%, soit dit en passant c’est une des raisons pour lesquelles elles ne sont pas cumulables dans l’église catholique. Un don de soi qui débouche sur une mission, celle d’aider à grandir dans l’amour. Oui comme les parents prennent soin de leurs enfants en les encourageant, les soutenant, et aussi, si besoin, en les corrigeant, de même le prêtre doit prendre soin du peuple de Dieu qui lui est confié en l’encourageant, le soutenant, et aussi, si besoin, le corrigeant. Mais comme le rappelle Saint Paul dans son épitre aux Colossiens 3, 14: « Par-dessus tout cela, ayez l’amour, qui est le lien le plus parfait ».
Oui Jésus le rappelle c’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’on reconnaitra que vous êtes mes disciples. Alors n’ayons pas peur de nous aimer, malgré nos défauts, malgré nos qualités, parce qu’en réalité nous sommes tous des handicapés de l’amour. Nous avons tous des blessures plus ou moins profondes. Mais nous avons tous cette chance infinie de savoir que nous sommes aimés et sauvés par le Christ Jésus.
Tel est notre trésor, tel est le trésor de notre baptême, tel est le trésor pour lequel j’ai donné ma vie à Jésus pour vous, tel est le trésor que nous avons à partager avec le monde entier, à commencer par le Haut-Grésivaudan, pour que la lumière du Christ puisse rayonner sur toute la terre.
Alors si je devais vous donner un programme, je n’en aurais pas d’autre que celui de la connaissance de l’amour de Dieu pour nous. Cet amour dont notre monde a tant besoin. Cet amour qui ne disparaîtra jamais mais dont la connaissance dépend aussi de notre capacité à être ensemble des disciples de cet amour, pour en être de vrais missionnaires.
Telle est ma mission parmi vous, être un vrai disciple-missionnaire de Jésus pour vous aider à être de vrais disciples-missionnaires de Jésus. Sans votre prière je sais que je n’y arriverai pas, alors je compte sur votre prière et je vous assure de la mienne. Merci à tous et que notre route soit belle et aimante.

Télécharger le pdfmessage d'installation du P. François-Marie ici