Paques2020Avec ce 3ème dimanche de Pâques, nous entrons dans la 7ème semaine de confinement !
Le confinement nous a saisis le 3ème dimanche de Carême et nous a conduits à vivre le temps du carême de façon inattendue. Et pour beaucoup d’entre nous, nous avons retrouvé la vérité de ce temps de jeûne…Nous avons jeûné de ce qui fait habituellement partie de notre vie ordinaire, à un tel point que nous ne nous en rendons plus vraiment compte. Notre prière personnelle a pu se faire plus vraie, même si les moments de prières communautaires nous ont beaucoup manqué. L’invitation au partage a pu résonner aussi de façon particulière, en regrettant que nous ne puissions pas honorer les fidélités habituelles par les différentes actions proposées.
Depuis mi-mars nous ne pouvons plus célébrer ensemble chaque dimanche.

Nous avons été encouragés à vivre notre foi en famille, en «église domestique». Chacun a pu vivre la célébration dominicale chez lui avec Le Jour du Seigneur ou avec KTO ou autre support vidéo…Mais peut-être sommes-nous lassés de l’écran ? Le lien social a disparu…Nous avons envie de nous retrouver pour vivre ensemble la célébration eucharistique. Nous percevons pourquoi les chrétiens ont construit des églises, combien « faire Eglise » est essentiel à notre foi. Cette lassitude a pu se teinter de tristesse à l’occasion de la semaine sainte et la célébration du Triduum pascal, la fête des fêtes !
A noter aussi que nos ainés dans la foi, les juifs, ont eux aussi célébré Pessah, la sortie de la servitude d’Egypte, de façon bien différente qu’à l’habitude et les musulmans se préoccupent sur comment ils vont vivre le Ramadan qui commence ce 24 avril.
Car le confinement n’est pas fini… nous avons commencé le temps pascal en confinement et nous ne savons pas quand nous pourrons reprendre les célébrations communautaires, en respectant les « gestes barrière » bien sûr !
Nous en saurons probablement davantage dans une bonne semaine. Faisons confiance à la Conférence des Evêques de France pour trouver avec le gouvernement la meilleure réponse en fonction des impératifs sanitaires.
Nous avons tous hâte de savoir quand nous pourrons reprendre les baptêmes (et donc les préparations au baptême)- déjà tous les baptêmes prévus pour Pâques, la fin du mois d’avril et du mois de mai ont été repoussés- ; Quand allons-nous pouvoir célébrer les mariages ? Quand allons-nous pouvoir reprendre le caté ? Quand allons-nous pouvoir proposer la fête du pardon ? Célébrer la fête de la communion ? Célébrer le baptême des adultes, des enfants en âge scolaire ? Proposer la profession de foi ; la confirmation ?
...Pour l’instant, nous ne savons pas répondre à ces questions car la date du 11 mai donnée par le Président de la République est le début d’un processus…Soyons patients ! Dès que des informations fiables seront parvenues au diocèse et partagées avec les curés, nous vous en ferons part après consultations de l’équipe et du conseil pastoral du doyenné et des équipes des centres paroissiaux.


Le 3 mai est le dimanche des vocations dans l’Eglise universelle. « Les champs murissent pour la moisson et les ouvriers sont peu nombreux » nous dit Jésus. Quand le mot vocation est prononcé on pense bien sûr aux vocations de prêtres ou de religieux/religieuses, moines ou moniales, du célibat consacré…mais il y a aussi la vocation du mariage chrétien… Chacun est invité à discerner dans la prière où est sa bonne place pour répondre à l’appel du Seigneur. C’est toujours le Seigneur qui a l’initiative…
Nous sommes invités à prier pour que chacun se mette à l’écoute du Seigneur au cours de la neuvaine préparatoire au dimanche des vocations. Pour ce faire, cliquer sur le lien ci-dessous :
https://hozana.org/communaute/8986-tous-en-piste-l-eglise-de-france-en-priere-pour-les-vocations

Dans l’attente de pouvoir de nouveau nous rassembler pour l’Eucharistie dominicale (et aussi …en semaine), continuons avec confiance à vivre en vérité notre relation au Seigneur.
P. Michel au nom des 3 prêtres du doyenné


PS : Un point important, même s’il est bassement matériel : les ressources des paroisses
Comme vous le savez, les paroisses peuvent faire face à leurs frais généraux grâce aux quêtes et aux dons (casuel) faits à l’occasion d’un évènement familial. Il n’y plus de messes publiques, plus de baptêmes, pas de mariage : donc plus de quête et plus de dons. A noter que les funérailles sont célébrées en petit comité : donc pas de quête et les familles sont invitées à contribuer par un don, comme antérieurement à la crise sanitaire actuelle.
Vous êtes encouragés à contribuer à éviter les difficultés financières pour nos paroisses en participant à la quête. Soit vous utilisez l’application « La quête » à charger sur votre téléphone, soit vous utilisez le site sécurisé de la CEF (c’est encore plus simple) https://donner.catholique.fr/quete/. Il aussi possible rédiger un chèque à l’ordre de la paroisse (ne pas le faire à l’ordre du prêtre !).
Nous reviendrons vers vous ultérieurement pour le denier de l’Eglise qui permet au diocèse de verser un traitement aux prêtres et de verser un salaire aux laïcs.