Le carême, est-ce bien pour moi ?

Avec le mercredi des cendres, nous entrons dans le temps du carême. 40 jours pour marcher vers Pâques. Un temps pour se faire mal ? Un temps pour faire plein de choses désagréables pour plaire à Dieu ? Non, Dieu n’est pas un sadique qui nous infligerait des épreuves.

Le carême est un temps de conversion, de retour à Dieu. Un temps offert pour accueillir la liberté à laquelle nous ouvre la foi. La liberté, « marque de fabrique » du peuple hébreux, libéré de l’esclavage au pays de pharaon. La liberté à laquelle nous sommes appelés. Nous sommes invités à vivre en luttant contre les idoles séduisantes, et il y en a beaucoup ! Nous avons besoin du carême pour laisser tomber ce qui n’est pas essentiel dans notre vie et qui prend souvent toute la place. Nous avons besoin de mettre à distance nos richesses qui nous replient sur nous-mêmes, de nous dépouiller de nos certitudes qui nous enferment, de la peur qui nous paralyse, de l’orgueil qui nous fait oublier la parole du Seigneur : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé (Jn 13, 34)». Le carême nous fait expérimenter le pardon de Dieu qui permet de redémarrer sur un nouveau chemin, un « reset* » bien venu pour sortir de nos égarements.

Alors nous serons préparés à accueillir la joie de Pâques, la victoire du Seigneur sur le mal et la mort. Le Seigneur nous veut debout, libérés, relevés de nos enfermements.

Oui, le carême est pour chacun et chacune d’entre nous !

Voici les propositions de rencontres, de prières, de partage qui peuvent jalonner notre marche vers Pâques. Il ne s’agit pas de tout faire…mais d’en choisir quelques-unes qui seront l’occasion de faire un pas de plus sur notre chemin de foi, d’apprendre la vraie liberté, de renouveler notre lien avec le Seigneur.

Bon et joyeux carême !

l’équipe pastorale.

*Jargon scientifique pour « remise à zéro »

pdfCareme_2018.pdf