NjoyLe groupe de fraternité N'Joy propose régulièrement des veillées de prière dans les églises du doyenné.

Ces temps de prière et de louange nous permettent, avec l’aide de l’Esprit Saint, ensemble de louer et de prier, Dieu, Jésus, et Marie.

Retrouvez quelques-unes des veillées de prière du groupe N'Joy dans les albums vidéos.

 

cercueilDans l’épreuve de la perte d’un être cher, des chrétiens vous accompagnent. Ils vous aideront à vivre ce moment d’à-Dieu dans l’espérance chrétienne que la mort n’est pas une fin en soi et que le Christ nous accompagne et nous ouvre un passage vers la vie éternelle. Une équipe vous aide à préparer la célébration des funérailles. La paroisse, en coordination avec la famille et les pompes funèbres, fixe le lieu, le jour et l’heure de la célébration.

Pour des funérailles, les pompes funèbres prennent directement contact avec les paroisses pour fixer le lieu, la date et l'heure de la célébration.


Pour information : il existe un office catholique des pompes funèbres ✆ 04 76 63 07 18

Demander qu’une messe soit célébrée à une intention qui nous tient à cœur est une très ancienne tradition dans l’Eglise et c’est toujours possible de nos jours.  Il suffit de le signaler soit à un prêtre, soit à la personne qui va se charger de transmettre la demande pour que l’intention soit bien prise en compte lors de la célébration de la messe.

Demander une messe pour un vivant ou en action de grâce, c’est montrer notre gratitude pour un évènement particulier dans notre vie ou celles de proches : un anniversaire, une réconciliation, une guérison, un moment de bonheur partagé.  C’est vrai qu’on n’y pense pas toujours…mais c’est beau de rendre grâce, de dire merci pour nos petits ou grands bonheurs. Exprimer sa gratitude, c’est nous tourner vers Celui qui nous relève, qui nous conduit vers la vie.

Demander une messe pour un défunt, c’est confier à Dieu une personne qui est passée par la mort : un membre de sa famille, un ami, une personne importante dans notre parcours de vie. Demander une messe pour un défunt, c’est mettre en œuvre la communion des saints : vivants ou passés par la mort, nous sommes liés les uns aux autres dans le mystère d’amour du Christ pour chacun et chacune d’entre nous.

Dans la tradition de l’Eglise cette demande s’accompagne, dans la mesure du possible, d’un don.

adoration« Si nous perdons le sens de l’adoration, nous perdons le sens de la marche de la vie chrétienne, qui est un cheminement vers le Seigneur, non pas vers nous », a averti le Pape François dans son homélie de l’Épiphanie.

« C’est le risque contre lequel l’Évangile nous met en garde, en présentant, à côté des Mages, des personnages qui n’arrivent pas à adorer. » C’est notamment le cas du roi « Hérode, qui utilise le verbe adorer, mais avec une intention fallacieuse », en demandant aux rois mages de lui indiquer le lieu de la naissance de Jésus, sous prétexte de pouvoir venir l’adorer. « En réalité, Hérode n’adorait que lui-même », a rappelé le Pape. Cela montre que « l’homme, quand il n’adore pas Dieu, est amené à adorer son moi. Et même la vie chrétienne, sans adorer le Seigneur, peut devenir un moyen raffiné pour s’affirmer soi-même et son talent », a-t-il averti.
Un autre contre-exemple est offert par « les chefs des prêtres et les scribes du peuple. Ils indiquent à Hérode, avec une précision extrême, où serait né le Messie : à Bethléem de Judée. Ils connaissent les prophéties et les citent avec exactitude. Ils savent où aller, mais n’y vont pas », a raconté le Pape, avant de lancer cette interpellation : « Dans la vie chrétienne, il ne suffit pas de savoir : sans sortir de soi-même, sans rencontrer, sans adorer, on ne connaît pas Dieu. La théologie et l’efficacité pastorale servent à peu de choses ou même à rien si on ne plie pas les genoux ; si on ne fait pas comme les Mages, qui ne furent pas seulement des savants organisateurs d’un voyage, mais qui marchèrent et adorèrent. »


L’adoration, un critère de sincérité et d’humilité dans la foi

« Au début de l’année, redécouvrons l’adoration comme une exigence de la foi. Si nous savons nous agenouiller devant Jésus, nous vaincrons la tentation de continuer à marcher chacun de son côté », a souligné le Pape. « Adorer, en effet, c’est accomplir un exode depuis l’esclavage le plus grand, celui de soi-même. Adorer, c’est mettre le Seigneur au centre pour ne pas être centrés sur nous-mêmes. C’est remettre les choses à leur place, en laissant à Dieu la première place. »
« Adorer, c’est se faire petit en présence du Très Haut, pour découvrir devant Lui que la grandeur de la vie ne consiste pas dans l’avoir, mais dans le fait d’aimer, a expliqué l’évêque de Rome. Adorer, c’est nous redécouvrir frères et soeurs devant le mystère de l’amour qui surmonte toute distance : c’est puiser le bien à la source, c’est trouver dans le Dieu proche le courage d’approcher les autres. Adorer, c’est se taire devant le Verbe divin, pour apprendre à dire des paroles qui ne blessent pas, mais qui consolent. »
« Adorer, c’est un geste d’amour qui change la vie, a expliqué François en détaillant toute la symbolique des offrandes des Mages déposées à Jésus.adoration2 C’est faire comme les Mages : c’est apporter au Seigneur l’or, pour lui dire que rien n’est plus précieux que lui ; c’est lui offrir l’encens, pour lui dire que c’est seulement avec lui que notre vie s’élève vers le haut ; c’est lui présenter la myrrhe, avec laquelle on oignait les corps blessés et mutilés, pour promettre à Jésus de secourir notre prochain marginalisé et souffrant, parce que là il est présent. »
« De nombreux chrétiens qui prient ne savent pas adorer », a averti François. « Trouvons du temps pour l’adoration dans nos journées et créons des espaces pour l’adoration dans nos communautés. En adorant, nous aussi, nous découvrirons, comme les Mages, le sens de notre cheminement. Et, comme les Mages, nous expérimenterons “une très grande joie” » a conclu le Saint-Père.

 

Voici un enseignement sur l'adoration par le P. François-Marie : pdfAdoration.pdf

logo2 priere des meresLa "Prière des Mères" s'adresse et soutient toutes celles qui ont un coeur de mère et qui désirent prier ensemble pour leurs enfants, petits-enfants et tous les enfants du monde.

Mais voici ce que dit le Seigneur :
Retiens les sanglots de ta voix et les larmes de tes yeux car ta peine aura sa récompense. Ils reviendront du pays de l'ennemi. Espère pour ton avenir car tes fils rentreront dans leurs frontières."
(Jérémie 31 - versets 16/17)

Il existe des groupes de prières de mères dans notre doyenné.

  • A Crolles le lundi matin.  Contact : Anne-Sophie Adrien 07 70 66 43 30
  • A Allevard le mardi matin ou après-midi : contact : Pascale Doyard : 06 63 41 57 17.  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • A Goncelin le mercredi matin à 9h. Contact : Catherine de Sartre :  06 89 97 21 46

Renseignez-vous lors des permanences du doyenné.

pdfPour en savoir plus sur la prière des mères, c'est ici

 

liturgieCélébrer, la messe du dimanche par exemple, ce n'est pas assister à un spectacle !

Chacun est invité à devenir participant de la célébration, à sa mesure.

Celui que l'on célèbre c'est toujours le Christ Ressuscité. C'est lui qui nous invite, lui qui nous rassemble en un même Corps, l'Eglise, dont il est la tête.

Participer à la célébration c'est donc déjà se rendre disponible au Christ présent. Arriver avec dans la tête tout ce que nous sommes, ce que nous avons vécu, les personnes que nous avons rencontrées. C'est prendre le temps de se poser un moment, de faire silence en soi, accueillir le don que Dieu nous fait.

Il n'est donc pas inutile d'arriver un peu avant l'heure de la messe pour être moins stressé, pour saluer nos voisins de bancs et pour nous poser un moment et ainsi être plus réceptif à ce que nous allons vivre ! Notre présence, notre prière, nos chants, notre offrande, sont une participation à la liturgie du jour.

Nous pouvons aussi rendre un service concret par :

  • Les équipes liturgiques : pour préparer la messe en choisissant les chants, en formulant les intentions de prières...
  • La lecture : pour proclamer la Parole de Dieu afin que tous puissent l'entendre et l'accueillir.
  • La musique : en accompagnant les chants ou en jouant à un moment ou l'autre de la célébration.
  • Le chant : en dirigeant l'assemblée, en chantant le psaume, ou en participant à la chorale.
  • Les fleurs : pour réaliser des compositions florales qui aideront à la beauté de la liturgie et à la prière.
  • Le nettoyage : en participant à l'équipe de ménage pour rendre l'église accueillante et agréable.
  • Le service de la messe : pour les plus jeunes c'est une bonne occasion de participer concrètement à la liturgie et ainsi de la vivre plus pleinement.

sacrement des malades"L'un de vous est-il malade : qu'il appelle les responsables de l'église et que ceux-ci prient pour lui en lui donnant l'onction d'huile au nom du Seigneur." Lettre de Jacques 5, 14-15.

Le sacrement des malades est le signe de la tendresse et de la proximité du Christ auprès du baptisé éprouvé par l'âge, la maladie, ou diverses infirmités. C'est une démarche de foi que l'on peut vivre à tout âge, une confiance dans le Seigneur qui ne nous abandonne pas, surtout quand nous traversons les épreuves de la vie.

Des célébrations avec toute la communauté chrétienne sont proposées chaque année dans l'une des églises de la paroisse et dans les maisons de retraite.

Il est possible aussi de recevoir ce sacrement chez soi, notamment si l'on a du mal à se déplacer.

Pour discuter de cette démarche, recevoir le sacrement des malades, ou simplement la visite d'un prêtre, n'hésitez pas à contactez votre paroisse ou faites passer votre demande par une personne qui vous visite.

mariage"L'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu'un." Genèse 2, 24

Vous projetez de vous marier bientôt et vous souhaitez tous les deux passer par l'église, la communauté chrétienne est heureuse de vous acceuillir et de vous accompagner dans cette démarche !

Comme tous sacrements, le mariage est une démarche de foi qui se choisit librement et implique donc un cheminement pour réfléchir et se préparer à vivre cela.

Le sacrement du mariage repose sur 4 fondements : La liberté (de choisir cet engagement), la fidélité, la fécondité du couple (l'ouverture à l'accueil de la vie), l'indissolubilité (le don de soi pour la vie entière).

Concrètement, comment faire ?

  1. Prendre RDV avec le prêtre de votre paroisse 1 an avant la date du mariage. (Si les salles des fêtes sont très demandées, pensez bien que les églises le sont aussi mais surtout que les prêtres en France ne sont plus très nombreux !) Avec lui vous préciserez votre projet et vous pourrez déjà réserver une date et un lieu et vous inscrire pour un temps de préparation au mariage.
  2. Vivre un temps de préparation au mariage. Ceux-ci sont animés par des couples bénévoles de la paroisse. Le but étant de vous permettre de prendre du recul pour poser des bases solides à la construction de votre foyer et pour approfondir le sens du mariage chrétien. Tout cela dans une ambiance conviviale avec d'autres couples qui ont le même projet que vous. Vous pouvez aussi choisir de vivre un week-end de préparation au mariage à St Hugues de Biviers par exemple : voir sur http://www.st-hugues-de-biviers.org
  3. Après ce temps de préparation vous pourrez rencontrer le prêtre qui célèbre votre mariage pour organiser concrètement la célébration.

Quelques liens :

icone taizeQuelques pistes à lire ou à méditer... pour entrer dans le sens de ce beau sacrement...

Une catéchèse sur le sacrement de réconciliation : pdfRéconciliation.pdf

Pour recevoir le sacrement de réconciliation, prenez contact avec un des prêtres. Le sacrement est plus spécialement proposé dans les églises au moment du carême.

«Seigneur Jésus dans l’Evangile tu nous assures de ta présence pour toujours avec nous. Ce pain et ce vin consacrés sont maintenant ton Corps et ton Sang. Par notre communion à ce mystère, donne-nous de vivre chaque instant avec toi » Frère Roger de Taizé

eucharistie francois marie

Recevoir la communion pour la première fois

La préparation à ce sacrement est proposée aux enfants participant à la catéchèse. Informations et inscriptios dans les groupes de catéchisme ou d'aumônerie.

Pour les adultes, un parcours est proposé à ceux qui en font la demande.

Contacter l'un des prêtres.

 

confirmation" Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre." Actes 1, 8

La Confirmation est avec le Baptême et l'Eucharistie l'un des trois sacrements de l'initiation chrétienne.

Comme son nom l'indique, à la Confirmation le baptisé confirme son choix de vivre en ce monde en disciple du Christ, mais surtout il est confirmé par l'Eglise, représentée par l'Evêque qui reconnaît l'authenticité de sa démarche et qui l'envoie en témoin joyeux dans le monde avec la force de l'Esprit Saint, le don de Dieu.

Chaque année un groupe de jeunes lycéens cheminent vers la Confirmation. Pour tous renseignements contacter l'aumônerie ou l'un des prêtres de votre paroisse.

Il est possible de vivre ce sacrement à tous âges ! Que l'on soit adultes, parents, grand-parents..., il est toujours possible de retrouver la source de son baptême, d'approfondir sa foi, de mettre des mots sur celle-ci et de demander le signe et le don de l'Esprit Saint pour vivre aujourd'hui uni au Christ Vivant. Si vous souhaitez réfléchir à cette belle étape de la vie chrétienne nous vous invitons à prendre contact avec l'un des prêtres de votre paroisse.

Quelques liens :

baptemeLe baptême qu'une personne demande est en fait une réponse à l’initiative de Dieu : c’est lui le premier qui vient à notre rencontre et par le baptême nous répondons à son désir de faire alliance avec les Hommes.

Par le baptême nous entrons dans une relation de fils et fille bien aimé du Père, de disciple de Jésus et nous sommes envoyés avec la force de son Esprit pour devenir témoins de son amour pour l'humanité.

Ainsi le baptême nous donne d'entrer dans une relation d'amitié avec le Christ et de fraternité avec les autres.

Le baptême nous fait entrer dans la communauté chrétienne. C’est en Eglise que nous vivons notre foi et ensemble que nous cheminons à la suite du Christ.

Concrètement, comment faire ?

  1. Prendre RDV avec le prêtre de votre paroisse pour discuter avec lui de votre projet.
  2. Un temps de réflexion, d'échange et de préparation de la célébration vous sera proposé en fonction de votre démarche.

Pour le baptême d'un bébé (0-3 ans)

La session de préparation comprend 3 temps :

  1. Un temps de réflexion sur le sens et les signes du baptême.
  2. Un temps de réflexion et de (re)découverte du Credo.
  3. Un temps d'échange sur un texte d'évangile pour entrer concrètement dans le déroulement de la célébration.

Cette session peut se dérouler sur 3 soirées ou sur 1 soirée et 1 dimanche.

Il est bon que les deux parents soient présents pour l’ensemble de la préparation.

Le parrain et la marraine sont aussi les bienvenus s’ils le peuvent !

Pour les enfants de 3 à 6 ans :

La préparation est adaptée à son âge avec quelques rencontres prévues avec l’enfant. Un parent ou parrain/marraine accompagne l’enfant.

Pour les enfants de 7 à 11 ans :

La préparation se déroule au sein d'un groupe d'enfants qui demandent le baptême en âge scolaire. L'enfant doit être inscrit au catéchisme. Les rencontres se répartissent sur une année scolaire avec des étapes qui l'acheminent jusqu'au baptême.

Pour les jeunes de 12 à 17 ans :

L'aumônerie des jeunes propose un "Groupe Sacrement" qui prépare ceux qui souhaitent demander le baptême et/ou la communion. Plusieurs rencontres se répartissent au long d'une année scolaire.

Pour les adultes :

Une équipe composée de chrétiens de la paroisse accompagne celui ou celle qui souhaite réfléchir et avancer vers le baptême. Le parcours est constitué de temps d'échanges sur des thèmes de vie, de foi, ainsi que d'étapes pour signifier la progression vers le sacrement du baptême et/ou de l'eucharistie et/ou de la confirmation.

Quelques liens :

Comment demander un acte de baptême ? Voir l'encadré "Acte de baptème" sur la présente page

Barraux :   prière tous les mercredis de 7h15 à 7h45 à la crypte (entrée derrière l'église)

ave maria big

  • le 1er samedi de chaque mois à 9h15 dans un clocher de Saint-Eloi
  • le jeudi à 9h30 à l'église d'Allevard

"S'il est redécouvert dans sa pleine signification, le Rosaire conduit au cœur même de la vie chrétienne, et offre une occasion spirituelle et pédagogique ordinaire particulièrement féconde pour la contemplation personnelle, la formation du peuple de Dieu et la nouvelle évangélisation" (Jean Paul II, Le Rosaire de la Vierge Marie, lettre apostolique, 2002).

Le chapelet sera dit pour les intentions générales et missionnaires proposées chaque mois par le Pape, ainsi que pour toute intention particulière.

imagesPrendre le temps de s'arrêter et de prier le Seigneur présent dans l'eucharistie, comme il nous l'a promis. Le louer, le contempler, l'adorer...

Le sens de l'adoration par le Saint Père : cliquez ici

  • Tous les jours dans la chapelle de l'ancien monastère à St Bernard du Touvet, de 18h50 à 19h30
  • Mercredi à Pontcharra de 17h à 18h30
  • Jeudi
    • à l'église d'Allevard de 10h à 11h
    • à l'église de La Terrasse (1er du mois) de 17h30 à 19h30
    • à l'église du Cheylas (4ème du mois) de 18h à 18h30 suivi des vêpres jusqu'à 19h

Ces adorations eucharistiques peuvent être sujettes à changement, en fonction des vacances, des travaux dans les églises, etc.
Merci de vous reporter aux annonces paroissiales hebdomadaires (colonne de droite).

Voici ici disponible en téléchargement un livret sur l'adoration : pdflivret_Adoration.pdf
 

Eucharistie JMGLes dimanches : à partir du 19 septembre 2021

  • 10h30 à Crolles, Allevard et Pontcharra.
  • 17h30 à l'église du Touvet

Les samedis soir : dans les villages à 18h30.

Voir le planning des messes sur la présente page, rubrique "Messes et Annonces".

Autres Messes en France :

medium messesinfo

Les messes en semaine :   SE REPORTER AUX ANNONCES PAROISSIALES HEBDOMADAIRES pour voir si la messe a bien lieu !

Mardi :

  • 8h45 à Lumbin
  • 18h30 à St Pierre d’Allevard

Mercredi

  • 18h30 à Goncelin et à Pontcharra

Jeudi

  • 11h à Allevard
  • 18h30 à Crolles

Vendredi

  • 9h à Theys
  • 18h30 à Barraux

Samedi

  • 9h au Touvet

Dans les maisons de retraite du doyenné :

  • le mardi : à 15h à la Ramée le 2ème mardi du mois
  • le mercredi
    • à 15h à la maison des Anciens de Pontcharra le 1er mercredi du mois
    • à 17h à l'EHPAD du Granier à Pontcharra, le 2ème mercredi du mois
  • le jeudi
    • à 15h  aux Solambres à La Terrasse le 1er et le 3ème jeudi du mois
  • le vendredi
    • à 15h à la maison des Anciens à Goncelin le 3ème vendredi du mois
    • à 16h à la Maison de retraite "Les Cascades" à St Vincent de Mercuze  le 2ème et le 4ème vendredi du mois

Les messes en semaine (et notamment dans les maisons de retraite) sont ouvertes à tous. 

Reportez-vous aux annonces paroissiales affichées dans les églises chaque semaine ou ci-contre colonne de droite (annonces) pour vérifier si la messe a bien lieu.

Vous pouvez demander qu'une messe soit célébrée pour une intention.